Pour le féminisme et le socialisme!

À l’occasion du 107e  anniversaire de la Journée internationale des Femmes

Pour le féminisme et le socialisme!

Une conférence des femmes de l’Internationale Socialiste à Copenhague de 1910 lança la Journée Internationale des Femmes à travers le monde en 1911.En 1978, il y a de cela quarante ans, les partis trotskystes, dont l’organisation qui a précédé la Ligue pour l’action socialiste/Socialist action dans l’État canadien, relancèrent au Canada  la JIF qu’on connait aujourd’hui.

Nous l’avons fait pour de bonnes raisons. L’oppression des femmes est enracinée dans le système capitaliste. Comme il le fait avec l’hétérosexisme, le racisme, la destruction de l’environnement et la guerre, le capitalisme tire profit de la discrimination, de la dépossession et du gaspillage des ressources naturelles.

Nous manifestons pour du pain… Mais aussi pour des roses! Nous le faisons face à l’escalade des attaques contre les besoins humains fondamentaux – une tendance vicieuse à l’austérité liée à une économie instable, inégale et insoutenable.

Les affirmations du pouvoir en place qui prétendent que les femmes ont atteint l’égalité ne sont qu’une plaisanterie de très mauvais goût.

  • En moyenne, les femmes touchent 18% de moins que les hommes, soit 8 000 $ de moins.
  • 27% des femmes employées travaillent moins de 30 heures par semaine, soit plus du double des 12% d’hommes qui travaillent à temps partiel. 7 emplois à temps partiel sur 10 sont occupés par des femmes.
  • De plus en plus de femmes à faible revenu multiplient les emplois pour survivre. 56 % des détenteurs d’emplois multiples sont des femmes.
  • Les femmes et les jeunes filles autochtones souffrent de conditions économiques et sociales honteuses. Elles sont les victimes systémiques du racisme, de l’inégalité, de l’agression physique, de la disparition et du meurtre.
  • La plupart des femmes portent encore le double fardeau du travail domestique et du travail à l’extérieur de la maison.

Alors que des milliards de dollars sont gaspillés à l’échelle mondiale pour le renflouement des coffres des entreprises et les dépenses militaires, les femmes et les jeunes filles se voient refuser l’accès à  l’éducation, aux opportunités économiques, à l’eau potable, aux soins de santé, le choix en matière de reproduction et la sécurité personnelle. De la Palestine à Haïti, de la Libye ,l’Irak, la Syrie et l’Afghanistan à la Colombie, un nombre disproportionné de femmes et d’ enfants est victime de guerres et d’occupation militaire dans lesquelles Ottawa est directement impliqué ou en est complice. Des millions de femmes et d’hommes ont manifesté contre le programme de Trump qui menace d’accroître le sexisme, le racisme, l’homophobie et l’exploitation à tous les niveaux.

Les mouvements #MeToo et It’s time! ont ébranlé le monde.

Pour transformer la société, nos revendications doivent être claires: pas d’argent pour la guerre. Impérialisme hors d’Ukraine et de Syrie. Fin de toute subvention au capital. Taxer les grandes entreprises et les riches. Financer les soins de santé, l’éducation et les services sociaux. Offrir un service de garde d’enfants universel, gratuit et de qualité. Faire respecter l’égalité des salaires et l’égalité d’accès à de bons emplois. Pas de salaires / avantages deux poids deux mesures. Rétablir le financement des organisations de justice sociale pour les femmes, des refuges d’urgence et de l’aide juridique. Construire des logements sociaux de qualité. Augmenter l’assurance emploi et en garantir l’accès réel aux travailleurs à temps partiel. Légiférer un salaire minimum de 18 $ / heure. En finir avec la précarité d’emploi.

Élimination progressive des sables bitumineux de l’Alberta. Saisir les profits des entreprises pour financer la conversion de l’industrie, des affaires, des maisons et des écoles à énergie verte.

Pour la propriété publique des hautes sphères de l’économie sous le contrôle des travailleurs et de la communauté. Pour un gouvernement des travailleurs. Lutter pour l’indépendance politique de la classe ouvrière et pour des politiques socialistes dans les syndicats et le NPD.

La libération des femmes à travers la révolution socialiste. Pas de socialisme sans libération des femmes.

Si vous êtes d’accord, rejoignez la Ligue pour l’action socialiste /Socialist Action aujourd’hui. http://www.socialistaction.ca .

Appelez le: 514 737-7645.

Courriel : socialistactioncanada@gmail.com ou rmahoo3@gmail.com